A propos

Qui vote pour qui et pourquoi ? Comment la structure sociale des électorats des différents courants politiques en France a-t-elle évolué de 1789 à 2022 ? Ce site accompagne le livre "Une histoire du conflit politique. Élections et inégalités sociales en France, 1789-2022" qui propose une histoire du vote et des inégalités à partir du laboratoire français.

Bienvenu.e.s sur le site une histoireduconflitpolitique.fr !

Une histoire du conflit politique s'appuie sur un travail inédit de numérisation des données électorales et socio-économiques couvrant plus de deux siècles. Toutes les données collectées au niveau des quelques 36 000 communes de France sont disponibles en ligne en accès libre sur ce site, qui comprend des centaines de cartes, graphiques et tableaux interactifs. Bonne découverte !

Les données sont entièrement à votre disposition,

pensez juste à citer la source !

Julia Cagé et Thomas Piketty (2023) : Une histoire du conflit politique. Élections et inégalités sociales en France, 1789-2022, Paris, Le Seuil.

Un petit mot sur les auteur.e.s

Julia Cagé est professeure à Sciences Po Paris. Thomas Piketty est directeur d’études à l’EHESS et professeur à l’Ecole d’économie de Paris. Ils signent ici leur premier livre en commun.

Vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante :
[email protected]
N'hésitez pas à nous envoyer toutes vos remarques et réactions !

Remerciements

De très nombreuses personnes nous ont apporté leur soutien dans cette recherche, en particulier dans la constitution de la base de données électorales et socio-économiques sur laquelle s’appuie ce travail (base disponible en ligne et en accès libre sur unehistoireduconflitpolitique.fr). Nous tenons notamment à remercier pour leur travail précieux de collecte des procès-verbaux électoraux aux archives nationales Alena Lapatniova, Tatyana Shukan et Maria Emanovskaya ; merci également à toutes les formidables équipes des Archives nationales qui nous ont accueillis au cours des dernières années et sans lesquelles ce travail n’aurait pu être réalisé. Pour leur participation indispensable à la saisie des données, un grand merci à Éloïse Alluyn, Thomas Carrié, Lorenzo Catalano, Inès Cliquot de Mentque, Guillaume Guinard, Marwa Kheddouci, Sacha Martinelle, Antoine Richard et Claire de Rosamel, ainsi en particulier qu’à Jean-Laurent Cadorel, Jeanne Dorlencourt, Romain Morgavi, Eva Salavera, Alexandre Verlet, et bien sûr Hardish Bindra.

En nous apportant des sources qu’ils avaient déjà numérisées ou leur expertise sur tel ou tel point particulier, de nombreux collègues ont été d’un secours essentiel. Nous sommes particulièrement redevables à Serge Aberdam, qui nous a donné accès aux précieuses données sur les référendums de 1793 et 1795 numérisées par ses soins sur la base des procès-verbaux des assemblées électorales de la période révolutionnaire, et qui a eu la gentillesse de nous faire partager son enthousiasme et son savoir sur ce moment fondateur. Nous tenons également à remercier pour leur disponibilité Guillaume Blanc, Carles Boix, Florian Bonnet, Pierre-Henri Bono, Paul Brandily-Snyers, Charlotte Cavaille, Hyppolite d’Albis, Thomas Corpet, Abel François, Pauline Grosjean, Saumitra Jha, Jean Lacroix, Miren Lafourcade, Eric Monnet, Etienne Pasteau, Gilles Postel-Vinay, Aurélie Sotura, Frédéric Salmon, Nicolas Sauger, Mara Squicciarini et Timothy Tackett. Merci également à Caroline Piketty pour nous avoir éclairés sur les méandres des différents versements des procès-verbaux électoraux aux Archives nationales et départementales.

Il n’est pas toujours facile de mettre les données en carte ; merci à Agathe Denis pour son aide indispensable avec Python (et sa patience à toutes épreuves), et plus généralement à tous les doctorants et jeunes chercheurs (parmi lesquels Edgard Dewitte, Moritz Hengel, Felipe Lauritzen, Élisa Mougin, Olivia Tsoutsoplidi) dont l’énergie quotidienne a accompagné l’écriture de nos travaux. Merci à Lucas Chancel, Amory Gethin, Rowaida Moshrif, Clara Martinez-Toledano et tous les membres du World Inequality Lab pour l’irremplaçable environnement intellectuel. Sans les équipes formidables de de WeDoData, le site unehistoireduconflitpolitique.fr n’existerait pas ; merci à Karen Bastien d’avoir de nouveau accepté de nous accompagner, et à Brice Terdjman, Clément Thorez et Mattia Longhin d'Appunto pour leur fantastique travail.

Un tel projet de numérisation de grande ampleur d’archives historiques n’aurait pu se faire sans des financements publics conséquents. Nous remercions tout particulièrement le Conseil Européen de la Recherche (dans le cadre des ERC Grant 856455 et 948516) ainsi que le Centre d’Histoire économique et sociale François-Simiand et le World Inequality Lab. Nous sommes bien sûr extrêmement redevables aux institutions universitaires auxquelles nous avons la chance d’appartenir, l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, l’École d’économie de Paris et Sciences Po Paris, et en particulier à toutes celles et ceux qui nous ont permis de mener à bien nos travaux et en ont rendu possible l’organisation matérielle (notamment Cathy Bernard, Pilar Calvo, Loïc Da Costa et Diane Gabeloteau).

Et merci bien évidemment à toutes les équipes du Seuil pour leur confiance renouvelée et leur soutien sans faille dans ce projet de grande ampleur, et en particulier à Séverine Nikel et Vassili Sztil pour leur accompagnement précieux.

Ce livre est aussi une aventure personnelle et familiale. Sans ses grandes sœurs et ses grands-parents, notre petite Piana aurait peut-être parfois trouvé ses parents un peu trop absorbés parleurs recherches. Merci à elle pour un gros splash ! Elle découvrira bien assez tôt ce que ses parents faisaient à ce moment-là, et continuera en attendant de faire de nous les plus heureux des amoureux.

v1.0.14 - 12/9/2023 8:20